Présence Physique et efficacité

Le Maire Nicole OKALA BILAÏ

 

C'est un Maire comme les populations les aiment. A leur écoute. Le Maire vit et reçoit tous les jours à la Mairie entre 7h 30 et 18h, elle réfléchit à des stratégies pour le développement de sa contrée. elle mène actuellement une réflexion sur la qualité de ses futur partenaires.

Franche et directe, elle ne s'encombre pas de fioritures quand il s'agit de mettre les points sur les "i". C'est un héritage génétique. Son père Charles OKALA a mené une carrière de fonctionnaire avant d'être élu au Conseil de la République puis au Sénat entre 1947 et 1955. Les séjours en hexagone auprès de familles amies lui valent une éducation "vieille France et un esprit d'indépendance".

Les études secondaires se feront au Cameroun à l'Ecole Urbaine, où elle a comme camarades Martin Okouda, Jean Tabi Manga... En 1962, son père est arrêté à la suite d'une lettre ouverte, co-signée avec d'autres opposants, dans laquelle il dénonce "la mort de la démocratie" à travers la fusion de tous les partis voulue par Ahmadou Ahidjo. La suite des évènements leur donnera raison, mais cet écart leur vaudra d'être condamné le 11 juillet 1962 à deux ans et demi de prison ferme et à une amende substantielle de 250.000 francs cfa. La famille Okala sera aidée tour à tour par l'industriel Paul Soppo Priso, Arouna Njoya, le Chef Supérieur Bamoun, Paul Monthé et Ahmadou Ahidjo. en 1968, Nicole Okala débarque dans la ville de Mans en France pour achever sa scolarité. Elle rentre ensuite en Faculté de droit à l'Université e Caen. Juste le temps de passer son DEUG, elle arrête ses études pour se consacrer à Bernard Berthelot, un français qui l'épouse en 1971 et avec qui elle aura une fille, Patricia. Pendant ce temps au pays, son père et ses co-detenus paraphent une alliance avec l'Union Camerounaise (UC) qui devient de facto l'Union Nationale Camerounaise (UNC). Leader du Parti Socialiste Camerounais (PSC), Charles Okala peut reprendre sa carrière politique. IL sera successivement élu député puis Maire. Nommé ambassadeur itinérant, il exerce cette fonction jusqu'à sa mort; survenue le 16 septembre 1973 à Paris des suites d'un cancer.

Venue accompagner la dépouille de son Père, Nicole Okala apprend qu'elle n'est pas destinée au mariage et doit rester dans la famille pour répondre de tout !

A 24 ans, elle abandonne à contrecœur son époux et sa fille. Le divorce suivra après une longue procédure entre deux continents. Sur place, le quotidien est difficile: elle a huit cadets à nourrir. Le Président Ahidjo aide régulièrement la famille, Nicole elle même décroche un boulot de délégué médicale au groupement des pharmaciens du Cameroun. Elle devient parallèlement représentante de deux grands laboratoires français. En 1977, elle rencontre Jacky Limonier, un restaurateur Français qui sera son second époux. Elle laisse tomber son travail et se reconvertit dans la restauration à Douala. Le couple ouvre l'Auberge, un restaurant Huppé qui connaître un succès fulgurant avec une clientèle se recrutant chez les têtes couronnées et dans la jet set. Par la suite elle accroît son chiffre d'affaires avec l'ouverture de Bilaï, un magasin du vêtement africain prisé par les expatriés. le ménage accueille les jumeaux Zelia et Charles et plus tard Kiki, le petit dernier. Tout ceci n'empêche pas la belle de faire du cinéma. Elle joue dans la brûlure d'Urbain Noukouma et tient le rôle principal de Notre fille ne se mariera pas de Daniel Kamwa (1980).

(Cf ICI les Gens du Cameroun n°43)

 

 

MON ALBUM PAR NICOLE OKALA

 

J'ai eu une enfance merveilleuse malgrè le divorce de mes parents après ma naissance. j'ai eu en tout 14 frères et soeurs.

Une Photo de ma Première communion avec mon Père et mes jeunes frères

 

Une photo de moi le jour de ma première communion, ancien séminariste, mon Père Charles Okala juste derière moi nous a légué un immense héritage spirituel

 

Dans ma jeunesse j'ai été actrice de cinéma, j'ai passé de nombreux castings et tourné sur autant de plateau

1986 avec Mariam Sankara

 

j'ai pratiqué plusieurs disciplines sportive, notemment le tenis et la marche.

Avec Thomas Sankara

 

très sensible au mouvement panafricain, je me suis liée d'amitié avec Thomas Sankara, alors Président du Burkina Fasso

Avec Daniel Kamwa en Russie pour un tournage

 

En plein tournage avec Daniel Kamwa, réalisateur du film "Notre fille ne se mariera pas" dont je suis l'actrice principale

Ma mère Thérèse Abouem, une femme merveilleuse

 

Ma mère Thérèse Abouem est restée pour moi une femme extraordinaire. après 7 maternitées, elle s'est remise à l'école.

Mon fils Kiki et sa soeur ainée Patricia

 

Mon fils Kiki étudiant à Paris passe volontiers ses vacances au Cameroun comme içi avec sa soeur ainée Patricia

Ma deuxième fille Zelia et ses filles

 

Ma deuxième fille zelia, jumelle de Charles avec ses deux filles Eva et Amaêl

 

Toujours présent dans les esprits l'Ancien Sénateur, Ministre de la Justice et Ambassadeur Itinérant a un poster de lui qui trône dans le séjour de Madame la Mairesse

25 votes. Moyenne 3.24 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×